Marajo, l’île du Cobra Grande

D’origine amérindienne, la légende du Cobra grande ou Boiùna, Cobra Norato ou encore Grande mère, décrit un gigantesque serpent qui habiterait les profondeurs des rivières et des lacs, possèderait un corps et des yeux brillants et serait métamorphe. La légende est commune aux populations bordant l’Amazone et toutes relatent que lorsque la créature quitte son milieu aquatique, elle laisse sur son passage des sinuosités donnant naissances à des ruisseaux et des rivières.

La légende originaire de Pará : on conte qu’une femme du nom de Zelina donna naissance à des jumeaux : Honorato et Maria Caninana, deux serpents. Elle les jeta dans la rivière, où ils furent conçus mais Maria Caninana continua à faire le mal jusqu’à ce qu’elle soit tuée par son frère qui avait bon cœur.

Mythe de l’anaconda chez les indiens Sharanahua (Amazonie occidentale) : un humain fait l’amour avec un anaconda qui ensuite lui verse la sève d’une feuille sur les yeux ; le lac se transforme en village avec des maisons et l’homme rencontre les parents devenus humanoïdes de la femme anaconda ; les anacondas sont les maîtres des poissons qui leur

obéissent ; la queue du caïman est en fait sa massue [etc.].

 

L’humain voit sa perception visuelle transformée et adopte alors la perception visuelle propre à une espèce de non-humains. On constate une modélisation anthropomorphique de l’univers 1 . Les transformations et les changements de perspective sont des ressorts classiques de la plupart des mythologies amazoniennes.

© 2016 by SERIOUS PLAY PRODUCTION

Mentions légales

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White Vimeo Icon
  • White SoundCloud Icon