Le culte de Maximón

Autour d'un lac guatémaltèque souffle un vent, qui se lève vers 12h ou 13h. Tous les jours, ce vent change de sens. Il s'agit de la légende de Xocomil (prononcez"tchocomil").

Princesse maya, du nom de Xocomil, était très seule car son entourage, cherchant à la protéger des

soupirants mal intentionnés, l"isolait en la surprotégeant.

Un jour cependant, elle croisa un jeune serviteur qui venait de rentrer au service de son père.

Se côtoyant quotidiennement au palais, ils finirent par tomber amoureux l'un de l"autre....

Mais afficher leur amour au grand jour aurait été bien imprudent pour le jeune homme. Aussi, ils décidèrent de se retrouver en secret au bord du lac.

Plusieurs fois, ils se rencontrèrent sur les rives du lac et passèrent de délicieux moments.

Mais un jour, après s'être éclipsée discrètement du palais pour rejoindre son fiancé, la princesse Xocomil dut attendre et attendre encore...

Elle ne revit jamais son amoureux...

 

Depuis ce jour, Xocomil revient quotidiennement vers midi sur les rives du Lac Atitlan, sous la forme du vent, voir si son amour sera au rendez-vous. Aussi, pour être sûre de ne pas le rater, elle souffle un jour dans un sens, et d'un autre le lendemain...

Les habitants des environs prennent cette sympathique petite histoire plus au sérieux.

En effet, la région est l'épicentre de beaucoup d'histoires, dont l'étrange idole de bois répondant au nom de Maximón. Avatar présumé de San Simón, Maximón serait pour certains le croisement d’undieu maya, d’un conquistador espagnol et du Judas de l’évangile...

© 2016 by SERIOUS PLAY PRODUCTION

Mentions légales

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White Vimeo Icon
  • White SoundCloud Icon